Quand un ex-pilier de Fox News invite les Americains a changer de perspective

A column of Russia's T-90 tanks rolls at the Red Square in Moscow, on May 9, 2013, during Victory Day parade. Fighter jets screamed over Red Square and heavy tanks rumbled over its cobblestones as Russia flexed today its military muscle on the anniversary of its costly victory over Nazi Germany in World War II. AFP PHOTO / YURI KADOBNOV (Photo credit should read YURI KADOBNOV/AFP/Getty Images)

– Jack Hanick « Can the United States stop a war with Russia ? » in Observer. 08/04/2015. Available at http://observer.com/2015/08/can-the-united-states-stop-a-war-with-russia/

Jack Hanick est diplômé de Harvard. Après avoir été producteur chez Fox News pendant quinze ans, il a passé ces deux dernières années en Russie. À Moscou, il a travaillé à la mise en place d’une chaîne de télévision confessionnelle (chrétienne orthodoxe). Il est actuellement président du conseil d’administration du groupe grec de chaînes de télévision HellasNet. Dans cet article, il défend la nécessité de tenir davantage compte de la perception que la Russie se fait des tensions actuelles avec les États-Unis.

Hanick considère tout d’abord que les médias américains de tous bords politiques n’offrent pas une analyse critique de la situation en ne considérant pas assez sérieusement les arguments et la vision russe de la situation. Il dénonce le consensus prévalant entre les principales formations politiques américaines en matière de politique étrangère, et plus particulièrement à l’égard de la Russie. La recherche de l’apaisement serait perçue comme un signe de faiblesse, et à ce titre refusée. Il estime de plus que la vision américaine de la Russie est anachronique et que celle-ci est par trop assimilée à l’Union soviétique, notamment en ce qui concerne ses ambitions impérialistes.

Le producteur critique le point de vue largement répandu selon lequel si les Russes avaient accès à une information non censurée, ils adhéreraient alors à la vision américaine des relations internationales. Soulignant que sur plus de trois cents chaînes de télévision disponibles en Russie seules six sont détenues par l’État, il suggère au contraire que les Russes s’orientent plus naturellement vers les médias officiels car ils correspondent tout simplement davantage à leurs attentes.

Concernant la crise ukrainienne, il rappelle que si la Russie est perçue en occident comme l’agresseur, la Russie considère quant à elle que son comportement a été causé par l’intrusion de puissances extérieures menaçant ses intérêts au sein de sa sphère privilégiée d’influence que constitue son étranger proche. Le renversement du gouvernement de Victor Ianoukovitch a été percu comme un coup d’État contre un pouvoir légitimement elu, ce qu’il fut effectivement techniquement)

Hanick estime que la possibilité d’une guerre entre les États-Unis et la Russie se rapproche et que cette éventualité joue en défaveur des États-Unis, eu égard aux divers échecs que les puissances convoitant le territoire russe ont essuyé à travers l’histoire…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s