Le géant pharmaceutique américain Abbott base en Russie sa plateforme mondiale de production en oncologie

955948dae8_7223_medicaments_mutuelleprevoyancesante-fr

Par Vivien Destro.

L’entreprise américaine Abbott avait acheté l’an passé Veropharm, une compagnie pharmaceutique russe, pour 264 millions de dollars. Une acquisition validée par la commission gouvernementale pour les investissements étrangers. Désormais, les américains vont exporter la production des usines russes à l’international.

Verofarm est spécialisée dans la production de médicaments oncologiques. La production des trois usines (Voronej, Belgorod et Vladimir) est suffisamment volumineuse pour assurer l’offre au niveau mondial. Le groupe se développe actuellement en construisant une quatrième usine, et en acquérant les autorisations d’exporter vers l’Europe et les Etats-Unis. Au total, un plan de 250 millions de dollars d’investissement a été mis en place, et 1500 emplois seront créés d’ici deux ans

Selon Michael Vormut, vice-président exécutif de Abbott, l’objectif est de faire de Verofarm une véritable plateforme à exploiter au profit de l’export. Pour l’entreprise russe, le rachat a été particulièrement bien accueilli, puisque le groupe américain a déjà une expérience des marchés occidentaux. De plus, l’augmentation de la production va permettre de diminuer les coûts unitaires, les économies d’échelle jouant à plein dans ce type d’industrie.

Il s’agit d’un changement majeur dans la stratégie de Verofarm, puisque seulement une quantité infime de la production était exportée auparavant (237 millions de dollars en 2014). Sur le premier semestre 2015, l’exportation a augmenté de 31%. Il est à noter cependant que ni Abbott, ni Verofarm n’exportent directement leur production ! Celle-ci est effectuée par d’autres groupes, en particulier européen (le premier exportateur est le groupe allemand STADA, à hauteur de 11.6% des exportations de produits Verofarm/Abbott).

Cette décision est à considérer dans un cadre plus vaste : Abbott a restructuré une grande partie de ses activités, afin notamment de pouvoir développer sa production de médicaments génériques à destination des pays émergents (qui représente déjà 50% de ses ventes). L’oncologie est en effet un marché en pleine croissance, qui s’étend avec l’amélioration du niveau de vie : des régions entières du monde ont désormais de plus en plus recours à des traitements contre le cancer.

Il s’agit d’un signal intéressant pour l’économie russe, puisque seul le groupe français Sanofi avait maintenu ses exportations de produits pharmaceutiques depuis ses usines russes. Selon plusieurs experts, la production et l’exportation de médicaments depuis la Russie est appelée à se développer.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s