Sommet de Vladivostok : L’Extrême-Orient russe, point d’appui de l’intégration de la Russie en Asie

Vladivostok-bridge_2207984b

Par Melody Defforge.

Vladivostok a accueilli du 3 au 5 septembre dernier le Forum économique oriental, dédié au développement de l’Extrême-Orient russe. 4 000 investisseurs, experts et représentants d’institutions publiques étaient ainsi attendus à l’événement. Institué par décret présidentiel au mois de mai, le forum vise à stimuler les investissements dans la région tout en participant à son intégration au sein de l’ensemble Asie-Pacifique.

Un effort de dynamisation de l’Extrême-Orient russe

Ce forum est une démonstration de l’intérêt renouvelé que portent les autorités russes au développement de la Russie orientale, à laquelle les évolutions de l’économie mondiale survenues ces dernières décennies ont contribué à redonner une valeur stratégique. Le développement de cette région correspond à un objectif de long terme qui sera réalisé à travers de coûteux investissements en infrastructures : développements de zones d’activités, des réseaux de transports et de la connectivité. Un certain nombre de projets sont déjà en cours, parmi lesquels la création de zones de développement prioritaire ainsi que la mise en place du port libre de Vladivostok. Cette ville ambitionne ainsi, selon le Ministre de l’Agriculture Alexander Tchakev, de devenir le second pôle régional en matière de ressources halieutiques.

Le président Vladimir Poutine a déclaré lors du forum que son pays s’engageait à offrir aux investisseurs nationaux et étrangers les meilleures conditions possibles pour le déroulement de leurs affaires. Ils se verront ainsi proposer des crédits à taux réduits, des facilités d’importation grâce au port de Vladivostok ainsi que la possibilité de ne pas payer d’impôts sur le revenu.

Une priorité accordée au développement des échanges avec les pays asiatiques

Confrontée aux sanctions économiques qui ont suivi la crise ukrainienne, à la chute des prix du dollar et du cours du rouble, la Russie a besoin de dynamiser son économie tout en diversifiant ses partenariats internationaux. De nombreux contrats d’investissements impliquant des groupes asiatiques ont ainsi été annoncés. Des compagnies indiennes, sud-coréennes et chinoises ont notamment investi dans l’industrie pétrolière, gazière et les matériaux de construction. Le vice-premier ministre chinois Wang Yang a déclaré que la volonté russe de développer son Extrême-Orient coïncidait avec la stratégie de Pékin, et que leur partenariat était appelé à « porter généreusement ses fruits ». S’appuyant sur le développement d’une région jusqu’à présent marginalisée au sein de son territoire, la Russie renforce ses liens au sein du continent asiatique.

On constate ainsi l’importance des investissements étrangers dans le développement de l’Extrême-Orient russe qui était au cœur de ce forum. La Russie tente aussi par ce biais de diversifier ses partenariats économiques. L’entreprise se révéle de long terme : le pivot vers l’Est ne peut encore remplacer les échanges commerciaux qui lient l’Europe et la Russie. En temoigne l’accord qui vient d’etre signe entre Gazprom et plusieurs groupes européens (E.ON, BASF, OMV, Royal Dutch Shell, Engie) pour la construction du gazoduc Nord Stream-2, qui contourne le territoire de l’Ukraine pour alimenter les pays d’Europe occidentale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s