Entente discrète entre la Russie et Israël

netanyahu

La Parisien rapporte qu’une «ligne directe» a été installée entre Moscou et Tel Aviv pour éviter tout incident entre leurs aviations dans l’espace aérien syrien. «Le partage mutuel d’informations sur les opérations de nos forces aériennes a été établi par le biais d’une ligne directe entre le quartier-général russe de la base aérienne Hmeimin et celui de l’aviation militaire israélienne», a annoncé ce jeudi le ministère russe de la Défense.

Lors de sa rencontre en septembre à Moscou avec le President russe Vladimir Poutine, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait indiqué que les deux pays s’étaient mis d’accord pour établir un mécanisme visant à coordonner leur action militaire en Syrie afin d’éviter «malentendus» et confrontations alors les forces aériennes russes avaient annoncé Mardi dernier 86 frappes et 32 cibles de Daech bombardées, soit un niveau d’intensité jamais atteint depuis le début de l’intervention russe en Syrie (l’Etat juif a effectué de son côté plus d’une dizaine d’attaques aériennes en Syrie depuis 2013. La plupart de ses frappes visaient des transports d’armes destinées au Hezbollah libanais).

Il est important que rappeler qu’au grand dam des Etats-Unis, Tel-Aviv s’est abstenu de voter la résolution appelant à ne pas reconnaître le rattachement de la péninsule à la Fédération de Russie votée lors la réunion de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) du 27 mars 2014. Cet épisode est venu confirmer la complexité des relations israélo-russes. Car, en dépit de leurs divergences sur le dossier syrien et de leurs différends toujours aussi fondamentaux sur le nucléaire iranien, Israël et la Russie entretiennent un dialogue constructif, explique Igor Delanoe dans le Monde Diplomatique (http://www.monde-diplomatique.fr/2014/09/DELANOE/50788). « Israël a pris acte de l’érosion de l’influence américaine dans la région, qui, par contrecoup, favorise celle du Kremlin (…) La fermeté [de la Russie] et sa ténacité dans son bras de fer avec Washington ont été scrutées avec attention, non seulement depuis les capitales du Golfe, mais également depuis Tel-Aviv, où la Russie apparaît comme puissance ascendante. » Près d’un million de citoyens israéliens sont issus de l’espace ex-soviétique — dont un grand nombre font la navette. Depuis la fin des années 1980, les binationaux représentent près du septième de la population de l’Etat hébreu, de sorte que le président russe Poutine a pu qualifier Israël de « pays russophone ».

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s