Le dessous des cartes américaines sur la Syrie

russian_airstrikes_september_30_syria_copie

Olivier Hanne, docteur et chercheur associé à l’université d’Aix-Marseille, décrypte pour Valeurs Actuelles, les dessous des cartes américaines sur le conflit en Syrie.

L’Institute for the Study of War (ISW) américain a publié plusieurs cartographies de la Syrie en guerre. Selon Hanne, ces cartes diffusées en boucle par les médias américains ont trois défauts. D’abord elles minimisent l’étendue des territoires contrôlés par l’État islamique (EI) en distinguant les territoires occupés par Daesh, les « zones d’attaques récurrentes de l’EI » et les « zones de soutien de l’EI », ces trois types de territoire n’en forment en réalité qu’un seul, sous l’autorité de l’État islamique. Ensuite ces cartes ignorent les multiples allégeances des Syriens qui peuvent passer d’un camp à un autre, rendant difficile presque impossible la détermination des zones contrôlées par les rebelles, les zones de l’État syrien et celles de l’EI. Enfin les zones contrôlées par les rebelles, qui ne dépendent pas par l’État islamique, couvrent des dizaines de groupes et de nébuleuses différentes, qu’il est difficile d’assimiler. Parmi ces multiples groupes apparaissent des islamistes aussi dangereux que ceux l’EI.

L’analyse de la fausseté des cartes américaines permet de mieux comprendre la stratégie de la Russie en Syrie qui vise les marges des zones contrôlées par l’Etat syrien pour éliminer les rebelles, quels qu’ils soient, et l’Etat islamique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s