Union européenne : la farce des sanctions continue

 

ue

Le Comité des représentants permanents de l’UE a décidé de prolonger les sanctions sectorielles contre la Russie pour six mois, jusqu’au 31 Juillet  2016. Aucun pays ne s’est formellement opposé à cette reconduction. La raison officielle reste l’échec à mettre en œuvre les accords de Minsk dans les délais initialement prévus. Du mois l’Italie a-t-elle refusé que la prolongation de ces sanctions soit purement et simplement tacite et a imposé une discussion formelle.

Les ministres des Affaires étrangères des pays de l’UE ont jusqu’à 14h00 lundi pour confirmer la prolongation des sanctions. Mais elle ne fait d’ores et déjà aucun doute. En effet, aucun des 13 points que comportent les accords de Minsk n’a été véritablement réglé.

Si dans les couloirs de l’Union Europenne, selon Kommersant, on concède que Kiev est largement responsable de l’échec à mener à bien les accords, publiquement les représentants de l’UE, à de rares exceptions, n’incriminent que la Russie et les républiques secessionistes du Donbass.

Officiellement, le contexte actuel ne se prétait pas à une discussion sérieuse autour de la question des sanctions anti-russes. Trop de problèmes plus graves encore à l’ordre du jour, tels que la crise des migrants, la potentielle sortie de l’UE de la Grande Bretagne. De ce fait, il a été décidé d’aborder la question sous l’angle purement technique.

En Russie, l’extension des sanctions européennes est reçue avec une indifférence ostentatoire : « s’il y a une illusion à Bruxelles que ces sanctions ont un quelquonque effet psychologique, vous etes à mille lieues de la vérité » a déclaré le chef du Comité du Conseil de la Fédération pour les affaires internationales, Konstantin Kosachev,  à son collègue du Parlement européen Elmar Brok, lors d’une visite à Moscou.

Dans le même temps, le président du Comité de la Douma d’Etat des affaires étrangères, Alexei Pouchkov dit toujours espérer une normalisation progressive des relations avec l’Union européenne et la suppression réciproque des sanctions avant la fin de 2016.

Toutefois, il faut noter que la prolongation des sanctions anti-russes n’est pas du gout de tous dans lUE. Ainsi le président d’une organisation représentant les intérêts des entreprises allemandes, Eckhard Cordes, a considéré que la prolongation des sanctions contre la Russie était « décevant. » Selon lui, en 2014, les exportations allemandes vers la Russie ont chuté de € 6,5 milliards, et en 2015, la perte est estimée à un montant supplémentaire de € 8,5 milliards pour l’économie allemande. Eckhard Cordes souligne également la responsibilité de Kiev qui n’a rien mis en oeuvre pour conduire la réforme constitutionnelle prévue par les accords de Minsk.

Il est probable que dans 6 mois l’unité sera plus difficile à maintenir entre les représentants des pays européens sur la questions des sanctions anti russes. Une lassitude concernant la confrontation avec la Russie se fait déjà sentir parmi les politiciens européens et beaucoup ont conscience de la necessité de coopérer avec Moscou pour lutter contre le terrorisme et parvenir à une solution politique en Syrie.

L’article complet en russe : http://www.kommersant.ru/doc/2881941

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s