Mareviy, village de Sibérie orientale, parle français

marevy

C’est, à notre sens, typiquement une de ces petites initiatives qui changent petit à petit le monde, et qui, à long terme, agrégées, produisent des effets bénéfiques considérables, un de ces initiatives que notre collectif souhaite mettre en avant pour leur valeur d’exemple.

L’école du petit village de Fontenay dans les Vosges a créé un jumelage original avec l’école d’un petit village de Sibérie : Mareviy .

Mareviy se situe au bout du monde, dans la région russe du fleuve Amour, à 600 kilomètres au nord de Blagovechtchensk  (capitale de la région, sur les bords du fleuve Amour qui sépare la Russie et la Chine). A Mareviy vivent 648 habitants selon le recensement de 2015 (la taille du village est comparable à celle de Fontenay).  Le village a son école qui accueille des dizaines d’élèves de 6 à 17 ans (tous regroupés du fait de la taille du village).

Tous les élèves apprennent la langue française.

Les enseignants de Fontenay ont écrit une lettre au maire de Mareviy, Nikolaï Khiliouk, et au professeur de français de l’école, Mme Zinaïde Zaïats, pour leur proposer de mettre en place un partenariat entre les écoles : échanges de lettres, photos, dessins, vidéos, etc. Dans cette lettre, il a été question de Fontenay, de son école et aussi des soldats russes qui ont été présents dans le village pendant la Première Guerre Mondiale. En effet, en 1916, le Tsar Nicolas II avait envoyé des dizaines de milliers de Russes combattre les Allemands aux côtés des Français. Certains d’entre eux étaient cantonnés à Longchamp et se promenaient dans les villages autour pendant leur permission. A l’époque, l’abbé Tart, curé de Fontenay, les avait photographiés en uniforme avec des habitants.

Voici la réponse du maire de Mareviy, Nikolaï Khiliouk :

« Je vous remercie pour votre lettre au ton si amical et ouvert ! Nous sommes admiratifs de l’amour avec lequel vous parlez de votre village et de la fierté que vous éprouvez à l’égard de son histoire, à laquelle nos compatriotes russes ont été mêlés. Notre village est relativement jeune, il n’a que 36 ans. Ici vivent des gens formidables de toutes les nationalités : Russes, Biélorusses, Ukrainiens, Arméniens, Daghestanais et d’autres encore. Ils sont arrivés ici pendant leur jeunesse afin de construire la ligne ferroviaire Magistrale Baïkal-Amour, ils ont édifié notre village de Marevyï et sont restés y vivre pour toujours. La plupart des habitants travaillent pour les Chemins de fer russes. Pendant leur temps libre, ils aiment pratiquer la chasse, la pêche et le jardinage.

Nous cultivons et développons les traditions de notre village, mais le centre de sa vie culturelle et éducative, c’est notre école, où étudient des enfants âgés de 6 à 17 ans qui apprennent tous la si belle langue française ! Nous serons très heureux de mettre en place et de soutenir un partenariat avec

votre village et votre école, de développer des liens d’amitié entre nos deux petits villages, entre leurs enfants, entre les peuples français et russe. »

A lire dans Vosges matin : http://www.vosgesmatin.fr/edition-d-epinal/2015/12/05/fontenay-une-amitie-franco-russe-pleine-d-avenir

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s