Nouvelles perspectives de développement dans l’extrème orient russe

vladisvostok

[Vladivostok, extrème orient russe]

La crise économique est bien là en Russie, le prix du baril de pétrole ne semble pas pouvoir remonter au-delà de 50$ dans un avenir proche. L’Union Européenne et les États-Unis continuent de reconduire leurs sanctions à l’encontre de la Russie bien que cela semble désormais clairement déconnecté d’une quelconque évolution de la crise Ukrainienne. Le rouble demeure faible encourageant l’inflation.

La Russie n’a donc pas grand-chose à attendre de ses atouts pétroliers et de ses partenaires économiques traditionnels. Le développement passera désormais par d’autres partenaires, Inde, Chine, Corée, Israël, voir Japon, et dans d’autres secteurs.

L’industrie manufacturière est particulièrement regardée par les sphères dirigeantes russes comme devant prendre le relais de l’industrie d’extraction. Dans le contexte de rouble déprécié, les entreprises étrangères voient le coût de leurs investissements industriels en Russie diminuer. De nombreuses entreprises continuant à voir le marché russe comme un marché à fort potentiel sur le long-terme lancent des investissements. C’est par exemple le cas de Mazda, le constructeur automobile japonais a annoncé son intention d’investir plus 2 milliards de roubles dans le projet d’extension de son usine de Vladivostok. Objectif de l’opération : produire les moteurs des véhicules en Russie et non plus au Japon, ainsi que moderniser les lignes d’assemblages pour produire les nouvelles versions des Mazda-6 et CX-5.

De plus la région de l’extrême orient russe devrait prochainement voir se concrétiser de nouveaux projets industriels. Alexander Galushka ministre du développement économique de l’extrême orient russe a notamment déclaré consécutivement à sa visite à Pékin que la Chine envisageait de transférer des usines situées sur son territoire vers le territoire russe. La région de Vladivostok est en effet attractive en raison des incitations fiscales proposées par les pouvoirs publics et du taux de change Rouble/Yuan.

Le ministre a cependant tenu à rappeler que les entreprises chinoises devront respecter des normes environnementales ainsi qu’embaucher un personnel composé d’au moins 80% de citoyens russes.

Plus de détails en anglais dans RBTH :

http://rbth.com/business/2016/04/07/china-proposes-moving-production-facilities-to-russian-far-east_582901

http://rbth.com/business/2016/04/05/mazda-to-start-assembling-its-engines-in-russia_582147

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s