Thierry Mariani évoque à Moscou son initiative du 28 avril prochain

mariani

Le député de la 11eme circonscription des Français de l’étranger Thierry Mariani était à Moscou du 30 mars au 2 avril. Après son séjour à Damas et sa rencontre avec le Président syrien Assad, Thierry Mariani était de retour en Russie dans le cadre d’une mission de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée Nationale. L’objectif de la visite était de faire une mise au point sur l’application des accords de Minsk. Il a à cette occasion rencontré le représentant de l’Union Européenne à Moscou, mais aussi la communauté française de Moscou.

Les thèmes abordés ont été divers, y compris en politique intérieure française : T. Mariani a confirmé qu’il soutenait Fillon dans le cadre de la primaire des Républicains et a par ailleurs exprime son grand scepticisme quant à une victoire possible du Front National dans des élections dans un avenir proche (notamment en 2017).

Sur le dossier Syrien, T. Mariani a rappelé la synthétisé la stratégie russe: ne pas s’impliquer massivement au sol (ce qui donnerait au conflit un air de choc des civilisations porteurs de grands dangers); appuyer l’armature de l’Etat encore disponible, l’armée d’Assad, pour geler le conflit et forcer les parties à la négociation, poursuivre le combat contre l’EI avec Assad. Mariani a insisté sur la complete marginalisation des Européens sur ce dossier, désormais négocié directement entre Russes et Américains.

La meme marginalisation est aussi en cours sur le dossier ukrainien, avec le retour direct des Américains dans le jeu. Les députés accompagnant monsieur Mariani lors de sa visite à Moscou ont également été surpris d’apprendre de la bouche même de l’ambassadeur de France en Russie – qu’on ne peut soupçonner de russophilie excessive… que « personne ne sait qui gouverne à Kiev » (!!). T. Mariani a longuement évoqué son initiative au sein de l’Assemblée nationale française, qui sera appelée à se prononcer sur une levée des sanctions anti-russes le 28 Avril. T.Mariani est confiant dans un vote favorable à la levée des sanctions de la part d’une large majorité des députés de droite (il mentionne Hervé Mariton comme un des rares députés de droite qui ne votera pas cette initiative…). Incertitude par contre à gauche, les élus de gauche pouvant voter négativement pour des raisons aussi bien politiciennes qu’idéologiques (atlantisme traditionnel de la gauche de gouvernement).

Mariani a rappelé que la levée éventuelle des sanctions européennes ne changerait en réalité par grand chose dans le domaine des échanges franco-russes : en effet, les projets d’investissement en Russie sont à l’heure actuelle bloqués par les banques francaises tétanisées par de possibles retorsions américaines; le secteur français est en effet extremement concentré et les groupes bancaires, qui sont des opérations massives aux Etats-unis, sont totalement corsetés par les alea de la géopolitique américaine. Ce sujet n’existe pas dans une telle ampleur avec les secteurs bancaires allemand ou italien, nettement moins concentrés, et de ce fait nettement moins soumis à d’éventuelles sanctions américaines, comme celle qui a frappé BNP Paribas en 2013.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s