Association UE / Ukraine : le vote populaire n’impressionne pas le parlement des Pays-Bas

parlement

Le Parlement néerlandais a rejeté, avec une courte majorité, la proposition du Parti socialiste d’annuler la ratification de l’accord sur l’association de l’UE avec l’Ukraine. La proposition d’annuler la ratification a été soutenue par 71 députés, contre 75 qui s’y sont opposés.

Porochenko, grand démocrate, s’était pour sa part empressé de rappeler la nature purement consultative du referendum du 6 Avril au soir des résultats, selon lesquels 60% des votants se sont prononcés contre l’accord d’association (la nation néerlandaise est d’ailleurs la seule de l’UE qui a eu l’honneur rare d’être consultée par ses dirigeants).

L’affaire semble une répétition de la farce bien connue, qui veut que le vote du peuple soit considéré dans la mesure seulement ou il donne la réponse souhaitée par les dirigeants, farce qui s’était jouée avec un éclat particulier lors des accords de Lisbonne, signés sans referendum dans les pays de l’UE, en raison de l’échec probable de ceux-ci.

Le député du Parti socialiste des Pays-Bas Harry van Bommel, s’est ainsi déclaré sur Twitter « Extrêmement déçu par le résultat du vote. La volonté du peuple est passée au second plan « 

Pas si simple cependant dans le cas hollandais : un autre représentant du Parti socialiste, le sénateur Tiny Kox,  s’est déclaré tout de même optimiste sur un respect ultime de la volonté populaire : « dans sa version actuelle, l’accord d’association ne peut pas être ratifié par le gouvernement hollandais » a-t-il déclaré au journal russe Kommersant.

Le représentant à Bruxelles du think tank Open Europe, Peter Kleppe, souligne qu’il attend à la suite de ce referendum une révision du texte de l’accord, indiquant que l’accord d’association ne conduira pas à l’adhésion de l’Ukraine à l’UE. En outre, selon M. Kleppe, le gouvernement néerlandais cherchera probablement à bloquer tous les points de l’accord qui ne sont pas liés au commerce. Une telle approche, selon l’expert, sera un signal à la Russie que « l’Europe veut faire du commerce avec l’Ukraine, mais ne veut pas forcer l’Ukraine à choisir entre la Russie et l’Europe. »

 A lire en russe dans Kommersant : http://kommersant.ru/doc/2968109

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s