Regis Le Sommier dans l’enfer d’Alep

aleppo

Régis Le Sommier, reporter de guerre et directeur adjoint de Paris Match, se trouvait il y a quelques semaines encore dans l’enfer d’Alep, témoin des bombardements russes mais aussi des salves de tirs d’artillerie de la rébellion islamiste qui tient Alep Est. Dans un entretien pour Causeur à l’occasion de la sortie de son livre, Les Mercenaires du calife, il dépeint une réalité grise loin du manichéisme de la plupart des média français acquis à la géopolitique du gouvernement actuel.

Extraits : « On a publié dans Paris Match les seuls vrais reporters qui ont passé quinze jours avec les islamistes d’Ahrar ach-Cham dans la province d’Idleb : Farouk Atig et Ahmed Dib. Les autres « journalistes » du camp rebelle sont plus ou moins des activistes. Cet automne, je me suis rendu à Alep-Ouest, du côté gouvernemental, j’ai approché la ligne de front où j’ai constaté le caractère effrayant des frappes russes. Mais du côté Ouest de la ville, j’ai aussi subi des tirs d’artillerie en provenance des zones rebelles qui tombent n’importe où et tuent beaucoup. N’oubliez pas que côté gouvernemental, vivent environ 1 200 000 habitants (contre moins de 250 000 de l’autre côté du front) cibles des tirs d’artillerie et d’obus de mortier rebelles ».

http://www.causeur.fr/alep-regis-lesommier-syrie-russie-41399.html

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s